L'Atelier de Muriel....

Publié le par Muriel Diallo

     
Vivez au quotidien le monde de Muriel Diallo, avec des anecdotes, des rencontres, des photos de travaux...

 

eventail-de-livres.JPG    

Artiste pluridisciplinaire, auteur, illustratrice, conteuse, peintre, Muriel Diallo cherche au travers de ses ateliers à apporter aux enfants un nouveau regard sur le monde qui les entoure et une autre sensibilité artistique. Mêlant ses origines à des techniques aussi originales que variées, elle incite les enfants à développer leur imaginaire à la rencontre de l’autre et des différences.

 

 

Illustrations

Yozakura la fille du cerisier :   dans ce nouvel album j’ai voulu  expérimenter un support autre que le papier canson. Quelque chose qui danserait entre mes mains parfois  rigide, parfois fragile, et qui me permettrait d’expérimenter en toute liberté une sensation nouvelle. Après plusieurs essais entre le bois et autres matériaux (ça m’a pris un an quand même), j’ai finalement  trouvé mon bonheur jeté devant l’entrée d’un immeuble ! Des tas de vieux cartons. Le carton : quel support fascinant, déroutant certes (je ne vous raconte pas mes nuits blanches à penser au rendu final, à faire des compositions et recompositions) mais tellement insaisissable. Lorsqu’il prend l’eau, on a l’impression qu’il se noie, qu’il va fondre, disparaître…Mais c’est une erreur,  car sous la couche supérieure se cache une autre structure très intéressante qu’il me plaît de  sculpter en couleur. Allié au balsa, c’est une merveille. Au final balsa et carton assemblés ça donne à peu près ça !

 

 

                                            edf ça ! 

 

 

Toclo toclo est le premier titre de la Collection « les petits métiers »

Les ruelles des quartiers populaires en Côte d’Ivoire regorgent de jeunes qui pratiquent le système D pour survivre. Paradis de la débrouille où tout se répare, ces jeunes exercent ainsi des petits métiers dans la sueur le risque et l’humeur !

J’ai envie de rire avec eux quand ils rient. Je veux aimer quand ils aiment. Je peux sentir la peine, mais ce que je retiens surtout, c’est leur courage. Loin des illustrations flamboyantes, j’ai rêvé ici d’un univers plastique où ces personnages seraient rois. Beaucoup de croquis avec en fond « musical » la mode des années 70 revisitée : les bas 400 (pantalon pattes d’éléphants), chemises cintrées, coiffures AFRO. Un clin d’œil à mes potes d’Abidjan, de Bouaké, et de Béoumi. Chapeau les gars, on reste ensemble !!!

Fiuuuu !!! Sacré Newton, à cause de lui j’ai cassé toutes les aiguilles de ma machine à coudre ! Normal ? Bon c’est vrai, c’est aussi de ma faute, au départ tout devait être fait à la machine, tant pis pour moi !

 

rrtrr

 

!!!

 

 

 

 

 

Commenter cet article